la saison les spectacles

Du 11 au 12 mai  20H30
Grand Théâtre
1h20 sans entracte

Résumé


À la tête du Ballet national de Marseille, le collectif (La)Horde présente un programme consacré à 4 femmes chorégraphes, 4 écritures originales et presque autant de générations. Ce voyage à travers la danse d’aujourd’hui fait des étincelles !

Le Ballet national de Marseille change d’époque et de style ! Férue de nouvelles aventures, la compagnie de danseurs virtuoses s’inscrit pleinement dans la démarche de (LA)HORDE – Marine Brutti, Jonathan Debrouwer, Arthur Harel –, 3 jeunes surdoués qui ont fait évoluer notre regard sur la danse avec leurs projets insolites, éminemment politiques. La pluralité domine dans cette création qui célèbre avant tout la richesse de l’art chorégraphique par la multiplicité de ses horizons. D’une performance à l’autre, on pioche dans la danse d’ensemble structurée de la portugaise Tânia Carvalho, dans les chorégraphies urbaines et rageuses élaborées par la danseuse prodige irlandaise Oona Doherty, mais aussi dans l’univers queer de la guyanaise Lasseindra Ninja, figure de proue du Voguing en France. Et c’est à côté de ces 3 univers emblématiques de la jeune génération que cohabitent subtilement les mouvements minimalistes de la grande icône de la danse post-moderne américaine Lucinda Childs. Ces courtes pièces d’une vingtaine de minutes, comme des petits fragments d’humanité mouvante, nous plongent chacune à leur façon au cœur d’une écriture chorégraphique à la fois inclusive et engagée.

Résumé


À la tête du Ballet national de Marseille, le collectif (La)Horde présente un programme consacré à 4 femmes chorégraphes, 4 écritures originales et presque autant de générations. Ce voyage à travers la danse d’aujourd’hui fait des étincelles !

Le Ballet national de Marseille change d’époque et de style ! Férue de nouvelles aventures, la compagnie de danseurs virtuoses s’inscrit pleinement dans la démarche de (LA)HORDE – Marine Brutti, Jonathan Debrouwer, Arthur Harel –, 3 jeunes surdoués qui ont fait évoluer notre regard sur la danse avec leurs projets insolites, éminemment politiques. La pluralité domine dans cette création qui célèbre avant tout la richesse de l’art chorégraphique par la multiplicité de ses horizons. D’une performance à l’autre, on pioche dans la danse d’ensemble structurée de la portugaise Tânia Carvalho, dans les chorégraphies urbaines et rageuses élaborées par la danseuse prodige irlandaise Oona Doherty, mais aussi dans l’univers queer de la guyanaise Lasseindra Ninja, figure de proue du Voguing en France. Et c’est à côté de ces 3 univers emblématiques de la jeune génération que cohabitent subtilement les mouvements minimalistes de la grande icône de la danse post-moderne américaine Lucinda Childs. Ces courtes pièces d’une vingtaine de minutes, comme des petits fragments d’humanité mouvante, nous plongent chacune à leur façon au cœur d’une écriture chorégraphique à la fois inclusive et engagée.


Générique


Chorégraphies : Tempo Vicino Lucinda Childs, One of Four Periods In Time Tânia Carvalho, Mood Lasseindra Ninja, Lazarus Oona Doherty / Avec les danseur·euse·s du Ballet national de Marseille Sarah Abicht, Daniel Alwell, Nina Laura Auerbach, Isaia Badaoui, Malgorzata Czajowska, Riley Fitgerald, Myrto Georgiadi, Vito Giotta, Nathan Gombert, Nonoka Kato, Yoshiko Kinoshita, Angel Martinez Hernandez, Aya Sato, Noam Segal, Dovydas Strimaitis, Elena Valls Garcia, Nahimana Vandenbussche / Entraîneurs Valentina Pace et Thierry Hauswald / Assistant artistique Julien Ticot / Lumières Eric Wurtz en collaboration avec Lisa Mary Barry / Stylistes costumes Erard Nellapin, Mugler by Casey CadWallader / Costumes Nicole Murru et Sandra Pomponio / Ingénieur lumières Delia Dufils / Ingénieur son Fabien Minez / Régisseur général Rémi d’Apolito
Concept (LA)HORDE – Marine Brutti, Jonathan Debrouwer, Arthur Harel / Production Théâtre de la Ville – Paris, Théâtre du Châtelet, Ballet national de Marseille – direction (LA)HORDE / Coproduction Théâtre de la Ville - Paris et Théâtre du Châtelet / Le CCN Ballet national de Marseille - direction (LA)HORDE est soutenu par la DRAC Paca, Ministère de la Culture, Ville de Marseille et BNP-Paribas Foundation / Visuel © Alice Gavin Services / Photo © Robin Plus

Générique


Chorégraphies : Tempo Vicino Lucinda Childs, One of Four Periods In Time Tânia Carvalho, Mood Lasseindra Ninja, Lazarus Oona Doherty / Avec les danseur·euse·s du Ballet national de Marseille Sarah Abicht, Daniel Alwell, Nina Laura Auerbach, Isaia Badaoui, Malgorzata Czajowska, Riley Fitgerald, Myrto Georgiadi, Vito Giotta, Nathan Gombert, Nonoka Kato, Yoshiko Kinoshita, Angel Martinez Hernandez, Aya Sato, Noam Segal, Dovydas Strimaitis, Elena Valls Garcia, Nahimana Vandenbussche / Entraîneurs Valentina Pace et Thierry Hauswald / Assistant artistique Julien Ticot / Lumières Eric Wurtz en collaboration avec Lisa Mary Barry / Stylistes costumes Erard Nellapin, Mugler by Casey CadWallader / Costumes Nicole Murru et Sandra Pomponio / Ingénieur lumières Delia Dufils / Ingénieur son Fabien Minez / Régisseur général Rémi d’Apolito
Concept (LA)HORDE – Marine Brutti, Jonathan Debrouwer, Arthur Harel / Production Théâtre de la Ville – Paris, Théâtre du Châtelet, Ballet national de Marseille – direction (LA)HORDE / Coproduction Théâtre de la Ville - Paris et Théâtre du Châtelet / Le CCN Ballet national de Marseille - direction (LA)HORDE est soutenu par la DRAC Paca, Ministère de la Culture, Ville de Marseille et BNP-Paribas Foundation / Visuel © Alice Gavin Services / Photo © Robin Plus

En savoir plus


Fondé en 2013, (LA)HORDE est un collectif qui réunit les trois artistes Marine Brutti, Jonathan Debrouwer et Arthur Harel. Ensemble, ils questionnent les codes de différentes disciplines artistiques, notamment dans les champs du spectacle vivant et de l’art contemporain.
À la tête du CCN – Ballet national de Marseille depuis septembre 2019, (LA)HORDE crée des pièces chorégraphiques, des films, des installations vidéo et des performances autour du corps en mouvement. À l’aide de mediums multiples, ils développent des scénarios et des actions qui prennent racine dans des problématiques contemporaines et se déclinent sur plusieurs espaces de narration. (LA)HORDE collabore avec des communautés d’individus en marge de la culture majoritaire pour un bout de chemin solidaire et artistique : septuagénaires, non-voyants, fumeurs, adolescents …
Opposés à toute forme de hiérarchie et d’appropriation culturelle, ils pratiquent l’interrelation et la coopération. Inquiets et prospecteurs, ils sont en alerte. Le corps est au centre de leur création. Ils signent des oeuvres issues de leurs rencontres avec différentes communautés online, afin de définir ce qu’est devenue la danse après l’avènement d’internet, sujet cher à (LA)HORDE, qui a amené les membres du collectif à définir le phénomène sous le terme/concept : des danses post internet.

En savoir plus


Fondé en 2013, (LA)HORDE est un collectif qui réunit les trois artistes Marine Brutti, Jonathan Debrouwer et Arthur Harel. Ensemble, ils questionnent les codes de différentes disciplines artistiques, notamment dans les champs du spectacle vivant et de l’art contemporain.
À la tête du CCN – Ballet national de Marseille depuis septembre 2019, (LA)HORDE crée des pièces chorégraphiques, des films, des installations vidéo et des performances autour du corps en mouvement. À l’aide de mediums multiples, ils développent des scénarios et des actions qui prennent racine dans des problématiques contemporaines et se déclinent sur plusieurs espaces de narration. (LA)HORDE collabore avec des communautés d’individus en marge de la culture majoritaire pour un bout de chemin solidaire et artistique : septuagénaires, non-voyants, fumeurs, adolescents …
Opposés à toute forme de hiérarchie et d’appropriation culturelle, ils pratiquent l’interrelation et la coopération. Inquiets et prospecteurs, ils sont en alerte. Le corps est au centre de leur création. Ils signent des oeuvres issues de leurs rencontres avec différentes communautés online, afin de définir ce qu’est devenue la danse après l’avènement d’internet, sujet cher à (LA)HORDE, qui a amené les membres du collectif à définir le phénomène sous le terme/concept : des danses post internet.


Grand Théâtre
1h20 sans entracte

  • jeu. 11 mai • 20H30
  • ven. 12 mai • 20H30

Revue de presse

Autour du spectacle

En images