la saison les spectacles

Résumé


Voix d’or, phrasé d’exception et expressivité magistrale, Cécile McLorin Salvant est une diva du jazz. Invitée par l’Orchestre national d’Île-de-France, la pétillante star internationale propose une soirée exceptionnelle qui associe standards de jazz et compositions personnelles, en version orchestrale.

Chanteuse de jazz ? Pas seulement. Père américain, mère française, Cécile McLorin Salvant explore dès l’enfance ses facilités vocales. Au croisement de plusieurs cultures, elle se nourrit d’influences qui vont de Sarah Vaughan à Véronique Sanson, avant de se tourner, par curiosité musicale et intellectuelle, vers des compositions tombées dans l’oubli : autant d’expérimentations possibles pour cette immense musicienne. à l’occasion de cette carte blanche initiée par l’Orchestre national d’Île-de-France, Cécile McLorin Salvant sera accompagnée du pianiste Sullivan Fortner et de ses invités. Elle interprètera des standards de jazz mais également ses propres compositions, le tout en version orchestrale. Une soirée de grande classe !

Depuis son premier album solo en 2013 – consacré « Meilleur album de jazz vocal de l’année » par NPR Music –, Cécile McLorin Salvant s’est imposée parmi les grandes interprètes de notre temps En toute logique, le jury des Victoires du jazz 2018 la distingue comme « Voix de l’année », tandis qu’elle collectionne les Grammy Awards sur le sol américain (2016, 2018 et 2019). Critiques et auditeurs sont unanimes, enchantés par une artiste qui multiplie les pérégrinations musicales parmi les genres et les époques. Au printemps 2023, elle publie Mélusine, qui mêle chansons originales et reprises – dont un morceau du XIIe siècle en occitan.

Résumé


Voix d’or, phrasé d’exception et expressivité magistrale, Cécile McLorin Salvant est une diva du jazz. Invitée par l’Orchestre national d’Île-de-France, la pétillante star internationale propose une soirée exceptionnelle qui associe standards de jazz et compositions personnelles, en version orchestrale.

Chanteuse de jazz ? Pas seulement. Père américain, mère française, Cécile McLorin Salvant explore dès l’enfance ses facilités vocales. Au croisement de plusieurs cultures, elle se nourrit d’influences qui vont de Sarah Vaughan à Véronique Sanson, avant de se tourner, par curiosité musicale et intellectuelle, vers des compositions tombées dans l’oubli : autant d’expérimentations possibles pour cette immense musicienne. à l’occasion de cette carte blanche initiée par l’Orchestre national d’Île-de-France, Cécile McLorin Salvant sera accompagnée du pianiste Sullivan Fortner et de ses invités. Elle interprètera des standards de jazz mais également ses propres compositions, le tout en version orchestrale. Une soirée de grande classe !


Générique


Chant, composition et direction artistique Cécile McLorin Salvant
Avec l’Orchestre national d’Île-de-France

Production Orchestre national d’Île-de-France

Générique


Chant, composition et direction artistique Cécile McLorin Salvant
Avec l’Orchestre national d’Île-de-France

Production Orchestre national d’Île-de-France

En savoir plus


Née d'un père haîtien et d'une mère guadeloupéenne le 28 août 1989, Cécile McLorin Salvant grandit à Miami avant de poursuivre ses études en France où elle s'adonne à sa passion pour le chant, de l'art lyrique au jazz. Après un premier album auto-produit en compagnie du Jean-François Bonnel Quintet, la chanteuse franco-américaine remporte en 2010 le prestigieux Concours international Thelonious Monk. Cette récompense l'amène à enregistrer l'album WomanChild, encensé par la presse lors de sa sortie internationale en mai 2013. Deux ans plus tard suit For One to Love, composé de chansons originales et de reprises, qui lui vaut de remporter un premier Grammy Award du meilleur album de jazz. En 2017, après sa participation au projet Woman To Woman, qui l'entraîne dans les festivals de jazz, sort le double album en public Dreams and Daggers, enregistré avec son groupe dans deux clubs new-yorkais. Classé numéro deux des ventes de jazz, il vaut à son auteur un second Grammy Award. En 2018, c'est en duo avec le pianiste Sullivan Fortner qu'elle enregistre l'album de reprises The Window.

En savoir plus


Née d'un père haîtien et d'une mère guadeloupéenne le 28 août 1989, Cécile McLorin Salvant grandit à Miami avant de poursuivre ses études en France où elle s'adonne à sa passion pour le chant, de l'art lyrique au jazz. Après un premier album auto-produit en compagnie du Jean-François Bonnel Quintet, la chanteuse franco-américaine remporte en 2010 le prestigieux Concours international Thelonious Monk. Cette récompense l'amène à enregistrer l'album WomanChild, encensé par la presse lors de sa sortie internationale en mai 2013. Deux ans plus tard suit For One to Love, composé de chansons originales et de reprises, qui lui vaut de remporter un premier Grammy Award du meilleur album de jazz. En 2017, après sa participation au projet Woman To Woman, qui l'entraîne dans les festivals de jazz, sort le double album en public Dreams and Daggers, enregistré avec son groupe dans deux clubs new-yorkais. Classé numéro deux des ventes de jazz, il vaut à son auteur un second Grammy Award. En 2018, c'est en duo avec le pianiste Sullivan Fortner qu'elle enregistre l'album de reprises The Window.



  • ven. 26 avril
    20H30
En partenariat avec la direction de la culture de la Ville de Montigny-le-Bretonneux


Revue de presse

Autour du spectacle

En images