la saison les spectacles

Réservations auprès du Théâtre-Cinéma de Fontenay-le-Fleury : billetterie en ligne via ce lien
mar. 2 avr.  20H30
durée 1h15

Résumé


En 2022, Thomas Quillardet passe six mois d’observation dans le service d’addictologie d’un hôpital francilien. Dans En addicto, le metteur en scène raconte à la première personne les « mots et maux » des patients comme des soignants.

Un metteur en scène s’immerge dans un hôpital. Il y fait une infinité de rencontres, découvre les mécanismes de l’addiction et les pistes pour s’en défaire. Inscrit dans ce quotidien collectif, l’artiste évolue au plus près des patients et des équipes. Il tisse les histoires de dépendance, de soins, de sevrage, de progrès, de rechutes et crée un seul en scène pour transmettre cette réalité méconnue. Cette « polyphonie solo » est aussi un témoignage sur l’hôpital public, voire une parabole sur la fermeture d’un service.

Quand le Festival d’Automne à Paris lui propose une résidence en milieu hospitalier, le metteur en scène n’hésite pas à aller vers celles et ceux qu’il a applaudis tous les soirs à 20h pendant le confinement. Comment travaillent-ils ? Comment se porte l’hôpital public dans un moment de bascule ? Comment fonctionne un service d’addictologie ? Au beau milieu des patients et des soignants, Thomas Quillardet trouve peu à peu sa place, crée des liens, propose les outils du théâtre pour traduire les émotions des corps abîmés. Comme les patients, il tient son journal de bord, matière première de ce spectacle. Et au cœur de tous ces récits, une question en suspens : comment apaise-t-on sa douleur ?

Résumé


En 2022, Thomas Quillardet passe six mois d’observation dans le service d’addictologie d’un hôpital francilien. Dans En addicto, le metteur en scène raconte à la première personne les « mots et maux » des patients comme des soignants.

Un metteur en scène s’immerge dans un hôpital. Il y fait une infinité de rencontres, découvre les mécanismes de l’addiction et les pistes pour s’en défaire. Inscrit dans ce quotidien collectif, l’artiste évolue au plus près des patients et des équipes. Il tisse les histoires de dépendance, de soins, de sevrage, de progrès, de rechutes et crée un seul en scène pour transmettre cette réalité méconnue. Cette « polyphonie solo » est aussi un témoignage sur l’hôpital public, voire une parabole sur la fermeture d’un service.


Générique


Texte et interprétation Thomas Quillardet
Dramaturgie Guillaume Poix
Collaboratrice artistique Jeanne Candel
Lumières / Régie générale Milan Denis
Collaborateurs Titiane Barthel (en cours)
Direction générale Fanny Spiess
Direction de production/diffusion Marie Lenoir
Direction de production/ administration Maëlle Grange
Logistique de tournée Marion Duval
www.8avril.eu

Production 8 AVRIL / Coproductions Festival d’Automne à Paris, Théâtre de la Ville - Le Trident - Scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin, La Rose des Vents, Scène nationale Lille Métropole à Villeneuve-d’Ascq (en cours) Soutien Théâtre ouvert - L’azimut - Antony-Châtenay-Malabry

Générique


Texte et interprétation Thomas Quillardet
Dramaturgie Guillaume Poix
Collaboratrice artistique Jeanne Candel
Lumières / Régie générale Milan Denis
Collaborateurs Titiane Barthel (en cours)
Direction générale Fanny Spiess
Direction de production/diffusion Marie Lenoir
Direction de production/ administration Maëlle Grange
Logistique de tournée Marion Duval
www.8avril.eu

Production 8 AVRIL / Coproductions Festival d’Automne à Paris, Théâtre de la Ville - Le Trident - Scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin, La Rose des Vents, Scène nationale Lille Métropole à Villeneuve-d’Ascq (en cours) Soutien Théâtre ouvert - L’azimut - Antony-Châtenay-Malabry


  • mar. 02 avril
    20H30
En partenariat avec le Théâtre-Cinéma de Fontenay-le-Fleury

Revue de presse

En images