la saison les spectacles

Vendredi 8 mars : navette gratuite au départ du TSQY à 19h45. Retour après le spectacle.
Infos et réservations : accueil@tsqy.org

Résumé


Bienvenue dans le désert australien pour un voyage imaginaire dans les histoires de la « Terre-Mère ». Deux danseuses jouent avec les matières, les sons et les récits, tout en sensibilisant aux enjeux écologiques.

Il fait chaud, l’environnement est aride, le sable est rouge. Hamlett la wombat perd sa moustache rouge, les pélicans explorateurs créent le vent et les saisons, le serpent arc-en-ciel mange tellement qu’il s’endort et se transforme en une vaste étendue d’eau… Nous voilà en Océanie, dans l’histoire de la « Terre-Mère », de la faune et de la flore australiennes. Les interprètes racontent autant qu’elles dansent les récits rêvés de Joanne Leighton. La chorégraphe belge d’origine australienne s’inspire des légendes et traditions aborigènes pour faire voyager les enfants, les sensibiliser à leur environnement et les ouvrir à la différence.

Le chemin que la créatrice nous propose d’emprunter est ludique et fantastique. Son œuvre se nourrit du « temps du rêve » : une dimension totalement immatérielle et spirituelle qui, dans la tradition aborigène, existait avant la création de la Terre, et qu’il est encore possible d’atteindre. L’esprit de cet ailleurs fondateur infuse le spectacle. La narration et l’expression corporelle des deux interprètes nous guident à travers cet univers. Joanne Leighton s’appuie sur l’imaginaire de ce folklore pour partager des thèmes universels : la relation à la Terre, à la nature, mais aussi l’altérité, le temps d’un rêve.

Résumé


Bienvenue dans le désert australien pour un voyage imaginaire dans les histoires de la « Terre-Mère ». Deux danseuses jouent avec les matières, les sons et les récits, tout en sensibilisant aux enjeux écologiques.

Il fait chaud, l’environnement est aride, le sable est rouge. Hamlett la wombat perd sa moustache rouge, les pélicans explorateurs créent le vent et les saisons, le serpent arc-en-ciel mange tellement qu’il s’endort et se transforme en une vaste étendue d’eau… Nous voilà en Océanie, dans l’histoire de la « Terre-Mère », de la faune et de la flore australiennes. Les interprètes racontent autant qu’elles dansent les récits rêvés de Joanne Leighton. La chorégraphe belge d’origine australienne s’inspire des légendes et traditions aborigènes pour faire voyager les enfants, les sensibiliser à leur environnement et les ouvrir à la différence.


Générique


Chorégraphie & direction Joanne Leighton
Avec Flore Khoury & Marie Tassin
Collaboratrice artistique Marie Fonte
Textes Marie Fonte, Flore Khoury, Joanne Leighton et Marie Tassin
Création sonore Peter Crosbie
Images Flavie Trichet-Lespagnol
Lumières Romain de Lagarde
Régisseur général François Blet

Production WLDN / Coproduction Le ZEF, Scène nationale de Marseille ; L’Échangeur - CDCN de Château-Thierry ; Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines – Scène Nationale ; Centre Chorégraphique National de Tours Direction Thomas Lebrun ; Saint-Quentin-en-Yvelines, Terre d’innovations ; Chorège - CDCN Falaise Normandie.

Générique


Chorégraphie & direction Joanne Leighton
Avec Flore Khoury & Marie Tassin
Collaboratrice artistique Marie Fonte
Textes Marie Fonte, Flore Khoury, Joanne Leighton et Marie Tassin
Création sonore Peter Crosbie
Images Flavie Trichet-Lespagnol
Lumières Romain de Lagarde
Régisseur général François Blet

Production WLDN / Coproduction Le ZEF, Scène nationale de Marseille ; L’Échangeur - CDCN de Château-Thierry ; Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines – Scène Nationale ; Centre Chorégraphique National de Tours Direction Thomas Lebrun ; Saint-Quentin-en-Yvelines, Terre d’innovations ; Chorège - CDCN Falaise Normandie.

En savoir plus


Le projet de compagnie de Joanne Leighton s’appelle WLDN. Dans cet intitulé, on entend la résonnance de Walden, titre de l’ouvrage d'Henry David Thoreau remontant à 1854. Thoreau a été pour la chorégraphe une référence pour repenser la forme de son art chorégraphique au moment où elle a quitté ses fonctions de directrice du Centre Chorégraphique Nationale de la Franche-Comté à Belfort en mars 2015. WLDN peut être décrit comme une sorte de “strip-tease transcendantal“, ce qui représente l’acte de revenir à la matière fondamentale et à une simplification du travail, à l’essence d’un spectacle en termes de danse, de mouvement et de site. Cette simplicité doit inclure un travail sur scène ainsi qu’un travail hors scène et dans l’espace public avec la création des vraies œuvres chorégraphiques réfléchies et travaillées.

Ainsi, Joanne Leighton travaille autour des problématiques de lieu, d’espace et de temps. Son travail naît souvent de la confrontation d’un mouvement à un lieu, une ville, un chemin. Ses créations sont à la fois des objets chorégraphiques à part entière mais souvent également des actes engagés pour une culture chorégraphique accessible à tous. Elles se construisent de rencontres, de partage et de générosité autour d’un territoire et des acteurs qui le compose : structures culturelles mais aussi lieux publics, jardins ou tout autre lieu où se rencontrent des habitants. Le chemin du wombat au nez poilu est son premier spectacle à destination du jeune public.

En savoir plus


Le projet de compagnie de Joanne Leighton s’appelle WLDN. Dans cet intitulé, on entend la résonnance de Walden, titre de l’ouvrage d'Henry David Thoreau remontant à 1854. Thoreau a été pour la chorégraphe une référence pour repenser la forme de son art chorégraphique au moment où elle a quitté ses fonctions de directrice du Centre Chorégraphique Nationale de la Franche-Comté à Belfort en mars 2015. WLDN peut être décrit comme une sorte de “strip-tease transcendantal“, ce qui représente l’acte de revenir à la matière fondamentale et à une simplification du travail, à l’essence d’un spectacle en termes de danse, de mouvement et de site. Cette simplicité doit inclure un travail sur scène ainsi qu’un travail hors scène et dans l’espace public avec la création des vraies œuvres chorégraphiques réfléchies et travaillées.

Ainsi, Joanne Leighton travaille autour des problématiques de lieu, d’espace et de temps. Son travail naît souvent de la confrontation d’un mouvement à un lieu, une ville, un chemin. Ses créations sont à la fois des objets chorégraphiques à part entière mais souvent également des actes engagés pour une culture chorégraphique accessible à tous. Elles se construisent de rencontres, de partage et de générosité autour d’un territoire et des acteurs qui le compose : structures culturelles mais aussi lieux publics, jardins ou tout autre lieu où se rencontrent des habitants. Le chemin du wombat au nez poilu est son premier spectacle à destination du jeune public.



  • ven. 08 mars
    20H30
  • sam. 09 mars
    17H00

Scolaire

  • jeu. 07 mars
    10H0014H30
  • ven. 08 mars
    14H30
En partenariat avec la Ville de Coignières
Avec la participation de la Mission Danse de SQY


Autour du spectacle

En images