la saison les spectacles

Du 15 au 16 déc.  20H30
Grand Théâtre
1h sans entracte

Résumé


Comment transformer le désir de sacrifice en leçon de vivre ensemble ? En mêlant les pas du mythique Sacre du printemps de Stravinsky à ceux des danses rituelles du Botswana, la chorégraphe sud-africaine Dada Masilo provoque une rencontre fascinante qui, une nouvelle fois, va marquer l’histoire de la danse.

Figure emblématique de la scène sud-africaine, Dada Masilo revisite avec audace les ballets classiques en bousculant les codes pour aborder de grands sujets sociétaux, sans rien céder à la virtuosité. De Swan Lake à Giselle, ses réinterprétations inventives et fécondes ne cessent de galvaniser le public. Son Sacrifice fait du Sacre du printemps un nouveau rituel, puisant dans les formes cérémonielles, les chants et les danses des Tswanas, peuple d’Afrique australe. Dans ce spectacle qui bat la mesure comme un cœur brûlant, Dada Masilo va puiser à l’origine de la notion de sacrifice, si présente dans la culture du Botswana, son pays d’origine. Mais au fond, pourquoi ce besoin de « donner » une vie en échange d’un retour ? Au son des instruments de 4 musiciens, 12 corps puissamment expressifs se lancent dans une danse tour à tour hiératique, élégante, explosive. Avec beaucoup d’humour, la chorégraphe interroge notre capacité à faire corps collectivement et à trouver une énergie commune pour changer le monde.

« Le Sacrifice raconte une certaine inhumanité de notre monde contemporain, de ses écueils individualistes et discriminants. Il n’y a aucun équilibre, aucune équité, actuellement ». Si Dada Masilo porte un regard sévère sur l’Afrique du Sud, où elle a grandi, elle orchestre avec une grande justesse cette fusion inédite entre danse contemporaine et danse rituelle, pour en faire émerger un puissant message de liberté. Une « tribu » à l’énergie folle, portée par la musique d’Igor Stravinsky, et l’espoir d’un éternel renouveau.



Résumé


Comment transformer le désir de sacrifice en leçon de vivre ensemble ? En mêlant les pas du mythique Sacre du printemps de Stravinsky à ceux des danses rituelles du Botswana, la chorégraphe sud-africaine Dada Masilo provoque une rencontre fascinante qui, une nouvelle fois, va marquer l’histoire de la danse.

Figure emblématique de la scène sud-africaine, Dada Masilo revisite avec audace les ballets classiques en bousculant les codes pour aborder de grands sujets sociétaux, sans rien céder à la virtuosité. De Swan Lake à Giselle, ses réinterprétations inventives et fécondes ne cessent de galvaniser le public. Son Sacrifice fait du Sacre du printemps un nouveau rituel, puisant dans les formes cérémonielles, les chants et les danses des Tswanas, peuple d’Afrique australe. Dans ce spectacle qui bat la mesure comme un cœur brûlant, Dada Masilo va puiser à l’origine de la notion de sacrifice, si présente dans la culture du Botswana, son pays d’origine. Mais au fond, pourquoi ce besoin de « donner » une vie en échange d’un retour ? Au son des instruments de 4 musiciens, 12 corps puissamment expressifs se lancent dans une danse tour à tour hiératique, élégante, explosive. Avec beaucoup d’humour, la chorégraphe interroge notre capacité à faire corps collectivement et à trouver une énergie commune pour changer le monde.


Générique


Chorégraphie Dada Masilo / Avec Dada Masilo, Sinazo Bokolo, Refiloe Mogoje, Thandiwe Mqokeli, Lwando Dutyulwa, Thuso Lobeko, Songezo Mcilizeli, Steven Mokone, Lebo Seodigeng, Tshepo Zasekhaya / Musique Ann Masina, Leroy Mapholo, Tlale Makhene, Nathi Shongwe / Costumes David Hutt / Lumières et vidéo Suzette le Sueur
Commande partielle de The Prince Claus Fund Next Genera-tion Award 2018, The Joyce Theatre Foundation’s Stephen and Cathy Weinroth Fund for New Work / Avec le soutien de Buhnen Koln - Tanz Koln, Ruhrfestspiele Recklinghausen GmbH, RomaEuropa, Maison de la Danse – Lyon, La Villette – Paris / Remerciements Karl Regensburger et the Impulstanz team, Vien-na / Photo © John Hogg

Générique


Chorégraphie Dada Masilo / Avec Dada Masilo, Sinazo Bokolo, Refiloe Mogoje, Thandiwe Mqokeli, Lwando Dutyulwa, Thuso Lobeko, Songezo Mcilizeli, Steven Mokone, Lebo Seodigeng, Tshepo Zasekhaya / Musique Ann Masina, Leroy Mapholo, Tlale Makhene, Nathi Shongwe / Costumes David Hutt / Lumières et vidéo Suzette le Sueur
Commande partielle de The Prince Claus Fund Next Genera-tion Award 2018, The Joyce Theatre Foundation’s Stephen and Cathy Weinroth Fund for New Work / Avec le soutien de Buhnen Koln - Tanz Koln, Ruhrfestspiele Recklinghausen GmbH, RomaEuropa, Maison de la Danse – Lyon, La Villette – Paris / Remerciements Karl Regensburger et the Impulstanz team, Vien-na / Photo © John Hogg

En savoir plus


Originaire de Johannesburg, la danseuse et chorégraphe Dada Masilo est aujourd’hui l’une des figures majeures de la danse contemporaine en Afrique du Sud, et participe à de nombreux workshops et festivals en Europe et aux Etats-Unis. Avec toujours beaucoup d’humour et de dérision, elle se plaît à mêler dans ses spectacles divers répertoires, du classique au contemporain en passant par la danse sur pointe et les danses rituelles africaines.

En savoir plus


Originaire de Johannesburg, la danseuse et chorégraphe Dada Masilo est aujourd’hui l’une des figures majeures de la danse contemporaine en Afrique du Sud, et participe à de nombreux workshops et festivals en Europe et aux Etats-Unis. Avec toujours beaucoup d’humour et de dérision, elle se plaît à mêler dans ses spectacles divers répertoires, du classique au contemporain en passant par la danse sur pointe et les danses rituelles africaines.


Grand Théâtre
1h sans entracte

  • jeu. 15 décembre • 20H30
  • ven. 16 décembre • 20H30

En images