la saison les spectacles

Du 7 au 8 janv.  20H30
Grand Théâtre
durée 1h30 sans entracte

Comment revisiter la musique de Monteverdi, quatre siècles après sa composition ? Jérôme Correas, directeur musical des Paladins et le plasticien Guillaume Marmin s’associent pour créer un choc visuel et auditif aussi détonnant qu’étonnant.

Au commencement du baroque, il y a Claudio Monteverdi. Dans une époque marquée tout comme la nôtre par les liens entre art et science, par les grandes découvertes, il réinvente le langage musical, donnant naissance à une œuvre résolument moderne et à l’un des premiers opéras : L’Orfeo. Jérôme Correas et Guillaume Marmin revisitent ici plusieurs de ses œuvres en les transposant dans une installation vidéo hypnotique : le regard d’un drone sur notre monde et l’humanité. (5063) Monteverdi, c’est le nom porté par un astéroïde. Une référence bien choisie pour le titre de ce spectacle hybride où s’entrechoquent classicisme et innovation technologique.

“Je souhaite confronter notre contemporanéité au répertoire classique” déclare Jérôme Correas, directeur musical de l’opéra. Le vidéaste Guillaume Marmin a donc opté pour un drone dans son appropriation du mythe en cinq actes. Le programme musical, composé également d’extraits du Couronnement de Poppée et des Vêpres à la vierge, est ainsi interprété autour d’un film construit sur de longs plans séquences de paysages naturels dont le point de vue sera celui du drone, Orphée robotique des temps modernes. Le lyrisme de Monteverdi se mêle aux ambiances sonores de la vidéo. La création lumière quant à elle synchronise ces mouvements visuels et auditifs pour mieux nous immerger dans un espace-temps magnétique.


En partenariat avec Némo, Biennale internationale des arts numériques de la Région Île-de-France.
Comment revisiter la musique de Monteverdi, quatre siècles après sa composition ? Jérôme Correas, directeur musical des Paladins et le plasticien Guillaume Marmin s’associent pour créer un choc visuel et auditif aussi détonnant qu’étonnant.

Au commencement du baroque, il y a Claudio Monteverdi. Dans une époque marquée tout comme la nôtre par les liens entre art et science, par les grandes découvertes, il réinvente le langage musical, donnant naissance à une œuvre résolument moderne et à l’un des premiers opéras : L’Orfeo. Jérôme Correas et Guillaume Marmin revisitent ici plusieurs de ses œuvres en les transposant dans une installation vidéo hypnotique : le regard d’un drone sur notre monde et l’humanité. (5063) Monteverdi, c’est le nom porté par un astéroïde. Une référence bien choisie pour le titre de ce spectacle hybride où s’entrechoquent classicisme et innovation technologique.

“Je souhaite confronter notre contemporanéité au répertoire classique” déclare Jérôme Correas, directeur musical de l’opéra. Le vidéaste Guillaume Marmin a donc opté pour un drone dans son appropriation du mythe en cinq actes. Le programme musical, composé également d’extraits du Couronnement de Poppée et des Vêpres à la vierge, est ainsi interprété autour d’un film construit sur de longs plans séquences de paysages naturels dont le point de vue sera celui du drone, Orphée robotique des temps modernes. Le lyrisme de Monteverdi se mêle aux ambiances sonores de la vidéo. La création lumière quant à elle synchronise ces mouvements visuels et auditifs pour mieux nous immerger dans un espace-temps magnétique.


En partenariat avec Némo, Biennale internationale des arts numériques de la Région Île-de-France.

Musique Claudio Monteverdi, extraits Madrigaux du Livre 8, les Vêpres à la Vierge, L’Orfeo, Le Couronnement de Poppée / Direction musicale Jérôme Correas / Mise en scène et création vidéo Guillaume Marmin / Avec Jehanne Amzal et Anne-Sophie Honoré sopranos, Jean-François Lombard haute-contre, Jordan Mouaissia et Antonin Rondepierre ténors, Matthieu Heim basse.

Production Les Paladins / Coproduction Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, Scène nationale, Théâtre de Corbeil-Essonnes, Grand Paris Sud, Nemo, Biennale des arts numériques de la Région Ile-de-France, le Centquatre-Paris / Les Paladins bénéficient du soutien du ministère de la Culture - DRAC Ile-de-France et de la Région Ile-de-France / Photo © Guillaume Marmin
Musique Claudio Monteverdi, extraits Madrigaux du Livre 8, les Vêpres à la Vierge, L’Orfeo, Le Couronnement de Poppée / Direction musicale Jérôme Correas / Mise en scène et création vidéo Guillaume Marmin / Avec Jehanne Amzal et Anne-Sophie Honoré sopranos, Jean-François Lombard haute-contre, Jordan Mouaissia et Antonin Rondepierre ténors, Matthieu Heim basse.

Production Les Paladins / Coproduction Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, Scène nationale, Théâtre de Corbeil-Essonnes, Grand Paris Sud, Nemo, Biennale des arts numériques de la Région Ile-de-France, le Centquatre-Paris / Les Paladins bénéficient du soutien du ministère de la Culture - DRAC Ile-de-France et de la Région Ile-de-France / Photo © Guillaume Marmin

Pianiste depuis l’âge de 5 ans, Jérôme Correas fonde Les Paladins en 2001, en hommage à l'œuvre du même nom de Jean-Philippe Rameau, et revisite avec cet ensemble vocal et instrumental un répertoire d’œuvres lyriques. C’est sa première collaboration avec Guillaume Marmin, concepteur de dispositifs visuels et d'œuvres immersives dans l’espace public.

Pianiste depuis l’âge de 5 ans, Jérôme Correas fonde Les Paladins en 2001, en hommage à l'œuvre du même nom de Jean-Philippe Rameau, et revisite avec cet ensemble vocal et instrumental un répertoire d’œuvres lyriques. C’est sa première collaboration avec Guillaume Marmin, concepteur de dispositifs visuels et d'œuvres immersives dans l’espace public.


Grand Théâtre
durée 1h30 sans entracte

à ne pas manquer
Autour du spectacle !

On garde vos enfants !
Vendredi 7 janvier
Confiez-nous vos enfants pendant que vous profitez du spectacle ! Destinée aux 4-10 ans, la garderie éphémère est organisée certains vendredi soir en partenariat avec Babychou Services - Agence de Versailles
>> Infos et inscriptions

Actus

En images